Irritation oculaire : Méthode d’essai sur modèle d’épithélium cornéen humain reconstitué (EChR)

OCDE 492

OCDE 492 : Irritation oculaire

Méthode d’essai sur modèle d’épithélium cornéen humain reconstitué (EChR)

Les produits de consommation tels que les cosmétiques, les détergents et les produits ménagers contiennent de nombreux composants chimiques pouvant provoquer de graves lésions oculaires.

Afin d’assurer la sécurité des consommateurs et de se conformer aux exigences des différentes réglementations (REACH, CLP, Directive Biocide N°98/8/CE, Directive Cosmétiques 76/768/CEE…), il est donc primordial de tester le potentiel corrosif/irritant oculaire de vos produits.

Principe de l’essai

Le test d’irritation oculaire selon la ligne directrice OCDE 492 est une nouvelle méthode d’essai sur modèle d’épithélium cornéen humain reconstitué (EChR) pour l’identification des produits chimiques ne nécessitant aucune classification ni étiquetage pour irritation oculaire ou lésions oculaires graves.

Ce test permet d’évaluer le danger oculaire potentiel d’un produit chimique en se fondant sur sa capacité à provoquer une cytotoxicité sur un modèle tissulaire.

De plus, il peut être utilisé sur des substances et des mélanges solides (solubles ou insolubles dans l’eau), liquides (aqueux ou non), semi-solides et sous forme de cires.

 

Modèle de prédiction de ce test

Si la viabilité tissulaire est ≤ 60%, le produit sera classé en catégorie 1 ou 2 (pas de discrimination entre les deux catégories).

Si la viabilité tissulaire est >60%, le produit sera non classé

 

Nous sommes à votre disposition pour toute offre commerciale, n’hésitez pas à nous contacter.

Tarif

Nous Consulter

Délais

Nous Consulter

€ : < 1500 € €€ : entre 1500 et 4000 € €€€ : entre 4000 et 20000 € €€€€ : > 20000 €
On vous rappelle